PROJET DE CHARTE DES VALEURS DE FORCE EUROPéENNE DEMOCRATE

Force Européenne Démocrate est un mouvement politique qui rassemble les démocrates sociaux et les libéraux humanistes désireux de participer à une confédération au centre et centre droit de la vie politique française, rassemblant les familles de pensée démocrate sociale, radicale et libérale.

Notre mouvement issu de la démocratie-chrétienne, de la démocratie sociale et des libéraux humanistes souhaite promouvoir ses valeurs et ses propositions au sein de la société française et des peuples européens.

Humanisme

Nous avons en partage la même conception de la personne humaine, de sa dignité inaliénable et du rôle du citoyen dans la république.

Pour nous, il n’est rien dans l’ordre politique qui soit au-dessus de la personne humaine. Ni les origines, ni la classe sociale, ni la Nation, ni l’Etat, ni aucune organisation ne peuvent faire prévaloir leur logique sur les droits fondamentaux d’un seul des hommes qui la forment.

Nous portons un humanisme qui récuse toutes les discriminations et qui, faisant appel à la liberté, à l’équité et à la responsabilité de chacun, a pour objectif principal de promouvoir la personne humaine, de la protéger, et de lui permettre d’assumer en toutes occasions sa dignité.

Nous affirmons que la confiance dans la liberté de la personne humaine, assortie d’une éthique de la responsabilité, enrichie d’une volonté de solidarité au sein d’une société de droit reste le meilleur moyen d’assurer la dignité de la personne et de permettre le progrès social et humain.

La liberté et la responsabilité qui l’accompagne, se traduisent dans la capacité d’initiative qui doit être largement reconnue et dans l’acceptation de la concurrence. Nécessaire au dynamisme de nos sociétés, la concurrence pousse à se dépasser et permet le progrès. Les sociétés qui ont voulu l’abolir ou l’entraver se sont écroulées au milieu de désastres économiques et humains. En s’opposant aux situations acquises, aux rentes comme aux privilèges, la concurrence est la condition de la justice et de la mobilité sociales. Pour éviter les risques qu’elle induit lorsque, non régulée, elle contrarie les démarches de solidarité et permet au plus fort d’imposer sa loi, nous voulons en favoriser l’exercice loyal, dans le cadre de règles nationales et internationales qui lui permettront d’aller de pair avec l’équité et la justice.

Dans une société de plus en plus en complexe, dans une économie de plus en plus mondialisée, la bonne réponse politique ne consiste pas à croire aux bureaucraties et aux contrôles, mais à ouvrir de nouvelles possibilités d’échanges et de coopérations volontaires entre les hommes. Une société moderne est donc une société d’initiatives, une société qui fait confiance à la personne, une société qui met le progrès économique au service du progrès social et de l’emploi.

Fédéralisme européen

Force Européenne Démocrate s’inscrit dans une perspective résolument européenne. L’Europe est notre horizon politique. Elle est le seul exemple au monde d’une construction qui ne résulte pas de la force et de la contrainte mais de l’adhésion volontaire des peuples à une culture et à des valeurs communes. L’engagement pour une Europe fédérale fait partie du code philosophique, politique et moral de notre famille politique. Nous voulons poursuivre l’œuvre engagée par les pères fondateurs de l’Europe et continuer à faire vivre et à faire partager cet idéal européen, dans le respect du principe de subsidiarité et des identités nationales et locales. Ce n’est pas de moins d’Europe, mais au contraire de plus d’Europe dont nous avons besoin pour peser sur le cours de la mondialisation. Seule une Europe politique permettra de défendre pleinement les valeurs humanistes et universalistes que nous défendons.

Face à la mondialisation, une Europe politiquement fédérée donnera à nos pays les moyens et la force de défendre nos modes de vie, nos cultures et notre aspiration commune à une société plus juste que « la seule loi du marché » ne peut pas garantir.

Egalité des chances, éducation, travail

Une société plus juste est une société qui garantit l’égalité des chances à chacun de ses membres. S’il est des inégalités qui tiennent à la nature humaine, il en est, injustifiées, qui tiennent à la société. La réduction de ces inégalités constitue une exigence républicaine aussi bien morale que politique.

Pour nous, la République, c’est le mérite, c’est l’effort, c’est un projet, c’est une idée toujours neuve, qui doit redevenir le filtre au travers duquel il nous faut regarder toute chose: de l’éducation, priorité absolue, qui devrait davantage valoriser les aptitudes de chacun et garantir le droit à l’excellence pour tous, aux exigences de logement décent et d’emploi utile, à l’équité fiscale, juste contribution de chacun au fonctionnement de la collectivité. La République doit également garantir à tous un accès égal à des soins de qualité ainsi que responsabiliser tous les acteurs de la santé afin que les coûts soient assumés et compris par tous.

Nous affirmons que c’est par le travail que l’Homme peut trouver sa dignité et contribuer au progrès de la collectivité. Dignité par le travail, mais aussi dignité dans le travail, avec des salaires décents, des conditions de travail correctes, sûres et respectueuses de l’homme, une égalité de traitement entre hommes et femmes, et après le travail, la garantie d’un montant suffisant de retraite.

Solidarité

Une société équilibrée et compétitive trouve sa cohésion dans sa capacité à organiser la solidarité entre ses membres. Si l’Etat y a évidemment un rôle, il doit être bien délimité et ne pas céder à la démagogie de l’assistanat. Car les diverses formes de solidarité de proximité permettent de créer du lien social et de la générosité, indispensables à toute vie collective. Face à l’éloignement des centres de décision et à l’accélération des mutations politiques, économiques et sociales, notre conviction est que la décentralisation permet de concilier proximité, humanité et transparence.

Alors qu’autour de nous, la marchandisation s’étend, une place doit être faite à des relations fondées sur l’entraide et la gratuité. La reconstruction d’un vouloir et d’un savoir vivre ensemble s’affirme comme une nécessité qui exige une réhabilitation de la notion de partage qui fonde toute communauté humaine et sans laquelle la République n’est pas viable.

Justice sociale

Nous voulons faire de notre société une société de justice, dans laquelle les destins se construiraient de manière moins irréversible qu’aujourd’hui, dans laquelle chacun d’où qu’il vienne, quels que soient son parcours et ses choix, pourrait se dire qu’il a sa chance, chance de réussir sa vie professionnelle et sociale, chance de vivre pleinement sa vie d’homme ou de femme. Chacun doit pouvoir retrouver confiance en l’avenir, avoir le sentiment que la société le reconnaît, pourra lui ouvrir des portes, lui donner sa place, valoriser son travail, récompenser ses efforts et ses talents, et si l’échec survenait, lui apporter son aide pour une nouvelle chance. C’est la condition de l’amélioration du sort de chacun. C’est aussi celle du dynamisme social et du progrès collectif. C’est pour notre société le moyen de répondre aux dangers de délitement, de résignation ou de violence, qui la menacent.

Réduire la dette

Nous souhaitons une gestion budgétaire saine et responsable, visant à réduire la dette et équilibrer le budget de fonctionnement de l'Etat. Pour assurer la croissance de la France et pour l’avenir de nos enfants, l’assainissement des finances publiques est pour nous une priorité.

Développement durable

Notre mouvement est profondément conscient de la nécessité d’agir concrètement pour préserver l’environnement. Porte-parole des droits de l’Homme, la France doit aussi devenir le porte-parole des droits des générations futures. Nous souhaitons la fixation d’objectifs clairs en promouvant une économie et une société responsables sur le plan environnemental.

Face à une gauche qui ne défend que la société de l’Egalité et à une droite qui privilégie avant tout la Liberté, nous voulons être le mouvement politique qui porte la Fraternité, valeur essentielle pour faire vivre une véritable société démocratique.

NB : Ce projet de charte des valeurs sera proposé à l'adoption à l'automne suite à la consultation des adhérents

Adhérez à la FED

Adhérez en ligne

Plus simple, plus pratique, plus sûr

Adhérez à la FED

Contactez-nous

Hervé Marseille

Hervé Marseille est né le 20 août 1954 à Abbeville (Somme).

Voir la biographie

Suivez-nous